Variabilité de la fréquence cardiaque (VFC)

Variabilité de la fréquence cardiaque: efficace et fiable

Chaque être humain doit affronter chaque jour beaucoup de stimulations physiologiques et environnementales, qui imposent à l’organisme un effort d’adaptation continu. Le Système Nerveux Autonome (SNA) joue un rôle fondamental puisqu’il aide le sujet à s’adapter à l’environnement, en ajustant tous les processus physiologiques, en conditions normales et pathologiques, à travers la variation des actions excitatrices et inhibitrices.

Étant donné que le système nerveux autonome joue un rôle fondamental dans l’état de santé psycho-physique de chaque individu, on a tenté de développer une technique d’évaluation non invasive de toutes les fonctions sympathiques et parasympathiques du système nerveux autonome. Cette technique, appelée Variabilité de la Fréquence Cardiaque (VFC), est capable d’acquérir les données du patient sur son état de santé grâce à une évaluation extrêmement rapide, simple et pas invasive, basée sur les fonctions du système nerveux autonome, et il peut être appliqué dans différents contextes cliniques.

L’esprit qui s’ouvre à une nouvelle idée ne revient jamais à sa taille d’origine

Albert Einstein

Variabilité de la fréquence cardiaque dans le domaine cardiologique

Historiquement, son intérêt clinique a émergé en 1965 quand Hon et Lee ont trouvé des altérations dans les intervalles R-R du signal électrocardiographique enregistré pour surveiller la détresse fœtale. Ensuite, en 1977, la VFC a été identifiée dans les domaines cardiologiques, un indice fiable de risque de mortalité chez les patients qui avaient subi un infarctus aigu du myocarde.

En détail, la variabilité du rythme cardiaque est un signal indirect du degré d’adaptation aux stimulations internes et externes. Cette variabilité caractérise un individu sain avec des mécanismes efficaces de régulation du système nerveux autonome. Au contraire, une faible variabilité de la fréquence cardiaque est souvent une indication d’une adaptation anormale et insuffisante aux facteurs externes avec une fonction physiologique réduite du patient comme conséquence directe. De plus, en analysant le résultat d’une analyse de la VFC, il est également possible de déterminer la prévalence de l’activité sympathique ou parasympathique.

Pendant des années, en plus d’assister à une augmentation de ses applications dans le domaine de la cardiologie, cette technique s’est révélée efficace et fiable également dans d’autres domaines opérationnels, parmi lesquels la psychologie, la psychiatrie, la psychothérapie, le sport et la médecine du bien-être. Ainsi, des mesures plus simples et plus immédiates ont été réalisées, même avec des intégrations potentielles dans plusieurs smartphones.

L’harmonie, l’équilibre
énergie et soin de soi-même

Stress et maladies liées

Le concept de « stress » est largement connu en raison du rythme quotidien frénétique que les gens doivent affronter. Aujourd’hui, le concept de stress a été l’objet d’études approfondies et deux types différents de facteurs de stress – positifs et négatifs – ont été décrits.

En particulier, on peut définir:

  • Eustress (positif)
    situation dans laquelle les facteurs de stress ont un effet sur l’individu, produisant une réaction positive.

  • Distress (négatif)
    Il s’aagit d’une situation dans laquelle les facteurs de stress dépassent les limites de tolérance de l’individu, produisant une réaction destructrice.

Aujourd’hui, on peut affirmer que tout le monde est exposé au stress et qu’il est normal de se sentir « stressé » à périodes de temps différentes. Toutefois, il est dangereux et désagréable si ce phénomène est continu et durable dans le temps.

En fait, notre corps est capable de percevoir tous les changements et il est capable de libérer des signaux continus liés à la tension accumulée. Mais souvent ces signaux sont ignorés à plusieurs reprises et par conséquent de nombreuses pathologies différentes, affectant plusieurs systèmes du corps émergent.

La littérature médicale indique une large corrélation entre le stress et certaines maladies. Par exemple, une étude menée par le Département d’Études Cliniques de l’Université La Sapienza de Rome en collaboration avec l’AISIC, l’Association italienne du Stress et du Vieillissement Cellulaire, a noté que 70% des Italiens meurent à cause de maladies liées au stress.

En fait, le stress chronique est l’un des facteurs principaux causant les pathologies les plus courantes dans les pays industrialisés, telles que les maladies cardiovasculaires, les maladies pulmonaires obstructives chroniques, les maladies intestinales et même les tumeurs, qui constituent ensemble plus de 70% des causes de décès dans notre pays.

Le stress est dû à plusieurs facteurs diversifiés par example l’environnement, les modes de vie, facteurs cognitifs, l’insécurité, l’agression, l’incertitude qui concerne l’avenir, mais aussi le tabagisme, l’alcool, un mode de vie sédentaire, l’abuse de médicaments et une nutrition inappropriée.

Pour cette raison, il est important de prendre conscience des pathologies liées au stress et des mécanismes générateurs de stress. En plus, il est important de gérer le stress en travaillant sur des paramètres tels que la nutrition, l’activité physique, la respiration, le repos et le sommeil et notre attitude mentale quotidienne.

Dépêchez-vous! votre nouvel appareil est prêt pour vous

Obtenir un devis ou demander une démonstration

Utilisez le formulaire pour demander un devis pour votre configuration personnalisée ou contactez-nous pour une démonstration.
Nous serons heureux de vous montrer la potentialité de nos appareils!

    J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialitè

    Rester connecté

    Abonnez-vous à notre lettre d’information

    Sign up for our newsletter